Eugène Cornuché

Deauville media library fund
Louis romanet collection - Deauville media library collection

Founder of Deauville

Like the Duke of Morny, Eugène Cornuché is one of the founders of Deauville and gave birth to the Deauville of today 50 years after him.
When Eugène Cornuché was born in Paris in April 1867, his father was a wine merchant and ran a café. The young Eugène was alternately a dishwasher and a waiter. As a teenager, he started working in the restaurant business. His destiny took an essential step when, after having been a waiter at Chez Durand, Place de la Madeleine, he became one of the waiters at Weber, rue Royale. These were two fashionable restaurants until the day when everything changed. It is said that in 1893, Irma de Montigny, a famous coquette of the time, upset to find her usual table at the Weber occupied by strangers, left the establishment with a bang and settled with her friends a few meters away in a coachman's bistro called Maxime et Georges.
The owner's name is Maxime Gaillard, he is a former waiter of the Weber. Everyone recognizes each other, congratulates each other and in a few weeks the coachman's bistro becomes the new fashionable café.
One year later, in 1894, Eugène Cornuché, called to reinforce the new team, crossed the next door and joined this booming café. Maxime Gaillard died a few months later and Eugène Cornuché joined forces with Chauveau, another waiter, to take over the management of the establishment which they renamed Maxim's, in the English style, to be more chic.
It was 1895, Eugène Cornuché was 28 years old and he was already at the head of one of the most beautiful businesses in the capital. Already a visionary, he anticipated the Universal Expo of 1900 and changed the decor of Maxim's into an Art Nouveau brasserie. This was the year when all the metro stations were emerging with porches designed by Hector Guimard. He made Maxim's one of the most prominent places at the 1900 World's Fair.
Eugène Cornuché is now recognized and earns the nickname of "Napoleon of restaurateurs".

Attentif à l’essor des stations balnéaires et souhaitant accompagner sa clientèle dans ses migrations estivales, Eugène Cornuché s’intéresse alors à Trouville.
En 1909 - il a 42 ans - il prend en fermage (on dirait aujourd’hui en concession) le Casino-Salon et l’Eden de Trouville. A cette époque, Deauville, très marquée par sa fondation en 1860, par la famille impériale, est en partie délaissée depuis la chute de l’Empire, et son casino a été fermé, puis détruit en 1895.
Un an après, en 1910, lors du renouvellement de son contrat, des élections municipales se préparent à Trouville. Deux projets sont en lice pour la rénovation du casino municipal. Le maire sortant, Lettelier et Eugène Cornuché plaident pour une extension de l’existant. Tandis que l’opposition, menée par Pelletier, préfère l’idée de démolition de l’existant et de la construction d’un nouveau casino municipal.
Letellier perd les élections, l’opposition conduite par Pelletier est élue et décide donc, contre l’avis de Cornuché, la démolition et la reconstruction d’un nouveau casino.
Eugène Cornuché, contrarié, et privé du soutien du maire,  décide alors de prendre du recul avec Trouville et, devenu expert dans l’art de franchir la porte d’à côté, regarde avec imagination et sa vision d’entrepreneur, l’autre rive de la Touques. Il est convaincu que le moment est venu de sortir Deauville de sa torpeur.
Il prend attache avec Désiré Le Hoc, le maire de Deauville. Il lui propose de relancer Deauville en construisant un nouveau Casino. Les choses vont vite, puisque le 17 novembre 1910, le Conseil municipal de Deauville confie à Eugène Cornuché le soin de construire et d’exploiter le  nouveau Casino de Deauville.
Conforté par le soutien financier d’Edmond Blanc, riche propriétaire de Deauville, la S.A.C.D. (Société Anonyme des Casinos de Deauville) est alors constituée  devant notaire.
Les travaux sont lancés. Ils vont durer 18 mois. Et, le 12 juillet 1912, on inaugure le nouveau casino de Deauville et l’Hôtel Normandy, tandis que Le Printemps ouvre à proximité immédiate, la première succursale de ses grands magasins parisiens.
Eugéne Cornuché a vu grand. Le casino conçu par Georges Wybo, s’inspire du Petit Trianon de Versailles. Il est conçu avec des espaces dévolus au spectacle, aux concerts et aux jeux. La superficie affectée aux quatre salles de spectacles et de concerts est même plus importantes que la surface dévolue aux jeux de tables.
La programmation est elle aussi d’une grande ambition. Eugène Cornuché parvient à accueillir la plus célèbre compagnie de Ballets de l’époque : Les Ballets Russes de Serge de Diaghilev, et leur danseur vedette : Nijinski. Pour la première fois la compagnie découverte à Paris en 1909 va se produire dans une ville de France. Deauville devient ainsi la deuxième ville de France à accueillir cette compagnie qui ne s’est produite avec Nijinski, qu’à Paris, Deauville et Lyon.
L’Hôtel Normandy et ses 400 chambres disposent de tout le confort de l’époque. L’ensemble architectural a été imaginé par Théo Petit. Il devient très vite un manifeste et un bâtiment de référence du style anglo- normand.
Sacha Guitry, Tristan Bernard, Maurice Chevalier et Mistinguett, le jeune Jean Cocteau, Albert Brasseur, la chanteuse Polaire… hôtes de marque d’Eugène Cornuché sont tous venus, acheminés avec nombre de journalistes et de chroniqueurs influents par le train spécial affrété pour l’occasion.
Le succès de fréquentation est tel que l’année de son ouverture la capacité du Normandy est insuffisante pour répondre à la demande de réservations. Eugène Cornuché décide alors, dans la foulée de l’été 1912 de construire un deuxième grand Hôtel. Ce sera l’Hôtel Royal, construit en 10 mois et  inauguré le 28 juillet 1913.
En 2 ans, Deauville est  redevenue une station balnéaire de tout premier plan. Eugène Cornuché est l’artisan de son renouveau et Sem, son ami, dessinateur et caricaturiste, l’immortalise en 1912, en magicien, qui d’un coup de  baguette magique a réveillé et recrée un Deauville attractif où le tout Paris se retrouve désormais chaque été.
Le 1er aout 1914, la guerre marque un coup d’arrêt à cette success story. Le Casino et l’Hôtel Royal sont transformés à la mi-août 1914, en hôpitaux militaires.
A l’issue de cette tragédie qui marque une rupture historique, Les Années Folles qui débutent en 1919, vont propulser Deauville dans son premier âge d’or.
Les saisons d’été concoctées par Eugène Cornuché se succèdent avec une ambition artistique extraordinaire. En 1923, Eugène Cornuché qui ose tout,  affrète le Train Bleu, détourné de sa desserte Paris > Lyon> Méditerranée, pour desservir Deauville.
Trois ans plus tard, lorsqu’il décède à Paris le 1er avril 1926, Il n’a que 59 ans. Il est enterré au cimetière Montmartre et son cercueil est accompagné par de nombreux artistes.
A Deauville l’émotion est grande. Moins de 3 semaines après sa disparition, la municipalité décide par délibération du 20 avril 1926 de lui élever un buste réalisé par le sculpteur La Monaca pour un montant de 140 000 Frs. Ce même sculpteur avait déjà réalisé en 1921, le buste de Désiré Le Hoc.
Les élus de Deauville décident également de donner son nom à la route qui passe devant le casino, l’actuel Boulevard Cornuché.
Sur le socle de la statue, implantée au centre des jardins qui font face au casino, on grave le texte que vous pouvez encore lire aujourd’hui :
A Eugène Cornuché,
La Plage Fleurie.

The bust was inaugurated on May 29, 1927 in the gardens of the casino. It was moved to the Boulevard Cornuché in 1990 when the C.I.D. was built.

It reminds us how much the civilization of leisure, which flourished in the second half of the 20th century, owes to the visionary spirit and audacity of Eugène Cornuché. Eugène Cornuché's audacity and ambition for Deauville remain an example and a source of inspiration for future projects...

Close

Contact us:
+33 (0)2 31 14 40 00
info@indeauville.fr


Our tourist information offices :

DEAUVILLE TOURISM
Résidence de l'Horloge
Quai de l'Impératrice Eugénie
14800 Deauville
See opening hours

VILLERS-SUR-MER TOURISM
Place Jean Mermoz
14640 Villers-sur-Mer
See opening hours

BLONVILLE-SUR-MER TOURISM
32 bis avenue Michel d'Ornano
14910 Blonville-sur-Mer
See opening hours

VILLERVILLE TOURISM
40 rue du Général Leclerc
14113 Villerville
See opening hours

TOUQUES TOURISM
20 Place Lemercier
14800 Touques
See opening hours

TOURGÉVILLE TOURISM
Promenade Louis Delamare
(behind the first-aid post)
14800 Tourgéville
See opening hours